HT

samedi 9 février 2013

Round Midnight - Hank Jones

Une fois n'est pas coutume, voici encore un relevé de cet incroyable pianiste, malheureusement disparu depuis peu (2010), qu'est Hank Jones.
J'ai eu la chance de le voir quelques fois en concert, notamment avec Joe Lovano. Ce pianiste est pour moi un modèle à part entière, comme Tatum l'était pour lui-même. Quoi qu'il joue, on entend l'histoire du jazz sous ses doigts. Sa science du piano est évidemment immense, et c'est un vrai improvisateur, qui se répète peu.
Mais il a quelque chose en plus, que peu de pianistes ont à ce niveau. C'est une chose difficilement quantifiable, qui se situe entre autres au niveau du toucher sur le piano, de l'agencement des accords, de l'équilibre des voix, du ressenti du tempo. Il faudrait approfondir un jour cette analyse qui est au-delà des notes. Mais le résultat est là. C'est la classe.
Je n'ai pas pris le temps d'aller le rencontrer aux Etats-Unis, et cela reste un petit regret pour moi, avec le recul.
Heureusement, il reste ses nombreux enregistrements !

Voici Round Midnight, de Monk, sur un album éponyme d'un label japonais. (à noter que l'album est enregistré en 2006, et que hank a donc 88 ans ! )
J'ai essayé de respecter la répartition des mesures par rapport au thème original, ce qui peut procurer des soucis de lecture rythmique de temps en temps. Mais l'essentiel est là, il me semble.

(je n'ai pas relevé le deuxième et le dernier A, qui sont relativement proches du premier harmoniquement parlant)






Et voici, pour finir, quelques suites d'accords à la fin du morceau. Et notamment les fameux accords de fin, que personne ne joue de la même façon.
J'ai noté un accord de fin alternatif qu'Hank joue sur d'autres versions de cette magnifique ballade.









  

4 commentaires: