HT

dimanche 31 mai 2009

Introduction


Bonjour,
J’ouvre ce blog pour me frotter aux joies des "nouveaux" média, et partager ma passion du jazz (et du piano) avec le plus grand nombre !
Nombre de mes élèves me questionne souvent sur la méthode idéale pour un apprentissage rapide et efficace de cette musique.
Cela fait maintenant quelques années que je pratique le piano; plus récemment l'orgue Hammond; et la chose la plus évidente qui m'est apparue, c'est que la musique demande beaucoup de pratique, de passion. Et beaucoup de temps.
Sans vouloir rentrer dans une discussion pour le moment prématurée, je pense qu'il est bon de considérer que la musique, et le jazz en particulier, ne peut s'assimiler en dix leçons. Je crois même que cet art est sans limite, et que des découvertes peuvent se faire tous les jours pour qui sait travailler son instrument.
Pour le moment, mon travail personnel est principalement orienté vers un travail d'écoute, et d'assimilation d'un maximum d'éléments propre au jazz (langage, rythme, harmonies, répertoire,...).
A cela d'ajoute un travail de son (phrasé, attaque, sensation du tempo), propre à chacun (et qui fait beaucoup parler les musiciens entre eux !).
Puis, évidemment, une réflexion musicale extra théorique qui doit accompagner le musicien dans sa vie de tous les jours. J'entends par là un questionnement sincère sur sa vision de la musique, et sa place dans le "petit" monde du jazz en l'occurrence. Cette dernière partie est sans doute la plus délicate…
Ceci étant dit, le principal étant tout de même que ce que vous jouiez "groove", "swing" et "sonne" quoi qu'il arrive !
J'ouvre cet endroit pour partager et discuter de tout cela avec ceux qui le souhaitent. Et sans plus attendre, voici un petit relevé de l'introduction de Bill Evans sur Spartacus avec Jeremy Steig.
Bonne lecture et bon travail !

bill evans spartacus love theme
Ici, Bill alterne seulement deux accords min9 sur 8 mesures (la main droite est approximative car le rubato est intranscriptible). Ecouter cette intro afin de comprendre que ce ne sont pas seulement les notes qui font le son de Bill, mais bien son placement, l'utilisation de la pédale et sa façon de jouer rubato, unique et inimitable !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire